Aujourd’hui, je veux vous parler d’une forme très concrète de reconnaissance au travail : la reconnaissance de votre travail. Ça parait tellement évident qu’on a tendance à l’oublier : vous êtes un·e professionnel·le, la reconnaissance de votre personne dans ce contexte est donc directement liée à la reconnaissance du travail que vous fournissez.

Ne sous-estimez pas les impacts négatifs que peut avoir ce manque de reconnaissance pour votre carrière !


 

Si l’on ne se rend pas compte de la valeur que vous apportez, vous allez avoir du mal à atteindre vos objectifs, quels qu’ils soient. Cependant, pas question de profiter de la machine à café pour vous épancher sur l’épaule d’un collègue compatissant : ce que vous voulez, c’est en vrai changement, pas une tape dans le dos.

Qui a la meilleure vision de ce que vous apportez à l’entreprise ? Vous. C’est donc à vous d’agir.

Avoir une vision claire de son activité

La première étape nécessite que vous ayez une vision très claire de ce que vous faites. Si cela peut paraître évident à certains, ne négligez pourtant pas cette étape pas si facile. Savoir quoi faire au jour le jour est une chose, arriver à prendre du recul sur l’ensemble de son activité en est une autre.

1 - Liste exhaustive

Commencez par lister absolument tout ce qui est en rapport avec votre activité : problématiques, livrables, instances, actions récurrentes, interlocuteurs, objectifs, chiffres, planning…

2 - Prise de recul

Prenez le temps de dégager un fil conducteur de toutes ces données, en identifiant :

  • vos objectifs principaux (et éventuellement, secondaires) ;
  • vos principales responsabilités ;
  • les conséquences directes de votre activité (si plus rien n’est fait du jour au lendemain, que se passe-t-il ?).

3 - Mise en cohérence

Reprenez tout ce que vous avez listé pour les faire correspondre à vos objectifs et responsabilités, et analysez les aspects les plus importants de votre travail.

Pour aller plus loin, vous pouvez également vous attacher à estimer la charge de travail associée à chacune de vos activités.

Communiquer de façon positive sur son activité

Là, il va falloir savoir faire preuve de tact et de subtilité. Pas question de brandir ses feuilles A4 sous le nez de son collègue ou de son manager en criant « regarde tout ce que je fais ! ». Souvenez-vous : vous ne voulez passer ni pour un chouineur, ni pour un excité, ni pour un éternel insatisfait…

Vous allez donc chercher un angle d’attaque pour exposer votre fiche de poste de façon constructive, en apportant de la valeur ajoutée. Je vous partage quelques pistes à adapter à votre contexte et à votre objectif :

Vous souhaitez changer de poste, ou évoluer dans vos responsabilités.

Vous pouvez présenter votre fiche de poste comme une base de discussion. Vous y exposez vos compétences, vous offrez matière à réflexion pour une réorganisation des activités au sein de l’équipe, vous préparez le terrain pour une future phase de transition. Votre travail peut également être précieux pour aider les équipes de recrutement.

Vous souhaitez obtenir du renfort sur vos activités

Votre fiche de poste vous permet alors, très concrètement, de démontrer que vous ne pouvez pas tout faire correctement.

Veillez alors à bien partager les objectifs et les « risques à ne pas faire », et les estimations de charge liées à toutes les facettes de votre activité. Si vous n’arrivez pas à obtenir de recrutement pour venir vous épauler, mettez en avant les activités qui « sauteront » ou les tâches qui ne pourront être effectuées qu’en surface.

Vous aurez au moins mis en lumière tout ce que vous faites, et on ne pourra pas venir vous reprocher de ne pas avoir pu faire tout ce qu’on vous a demandé.

Vous souhaitez vous assurer de la bonne continuité de votre travail pendant que vous serez en congé

Quelques semaines de vacances prévues sont un excellent prétexte pour exposer au grand jour toutes les activités que vous gérez habituellement. Détaillez les process des actions qui devront être effectuées par vos collègues pendant votre absence, et prenez le temps de leur expliquer en amont. Ainsi, vous serez proactif, vous anticiperez les risques liés à votre absence, et vos collègues se rendront compte de tout ce que vous faites, avant même que vous ne soyez parti·e !


La reconnaissance de votre travail passe par le fait que vous ayez une vision très claire de ce que vous faite, et de votre valeur ajoutée. C’est un travail important que je vous conseille de faire sur plusieurs jours, pour vous laisser le temps d’y réfléchir, voire d’en discuter avec vos collègues et managers. N’attendez pas d’en avoir « besoin » pour vous lancer dans cette réflexion, qui vous sera de toute façon profitable !

Je partage aux membres de ma communauté des conseils et des ressources exclusifs, et je réponds à toutes leurs questions.

Devenir membre

Cet article vous a plu ? Vous pouvez le partager sur Pinterest :

Faire-reconnaitre-votre-travail_1
Faire-reconnaitre-votre-travail_6
Faire-reconnaitre-votre-travail_5

Photo Al ghazali sur Unsplash

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

5 1 vote
Vous avez aimé cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Top
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :